Les Manuscrits de Cincinnati


Ce fut au cours d’une séance de présentation du livre “La Découverte des Marranes” qui  a eu lieu au Musée d’Art et d’Histoire Juif de Paris le  18 Février 2016, que j’ai pour la première fois entendu parler des manuscrits de Cincinnati. En effet parmi les personnes venues écouter la conférence, il y avait l’universitaire et musicologue  canadienne Judith Cohen qui depuis de longues années recueille des chants et des musiques juives, notamment à Belmonte. Elle vient me voir après la conférence et me dit avoir vu dans une bibliothèque de l’université de Cincinnati, des textes de Samuel Schwarz et des prières des marranes de Belmonte. Quelques jours après  et vu mon insistance, Judith m’envoie un ensemble de documents numérisés  que j’appelle « Les Manuscrits de Cincinnati » dont les originaux se trouvent à la bibliothèque du Collège Hébraïque de l’Université de Cincinnati.

J’apprends en lisant ces documents qu’en 1924-25, vu le climat légèrement teinté d’antisémitisme qui régnait au Portugal, Samuel Schwarz craignait que les prières qu’il avait recueilli, puissent être confisquées ou détruites, ce qui aurait pour effet d’oblitérer  une partie de l’histoire des nouveaux chrétiens du Portugal.  Il rentre en contact avec Maurice Ettinghausen de la compagnie Maggs Bros, antiquaires basés à Londres, a qui il présente et cède, fin 1924, les documents recueillis au cour de ses recherches depuis son arrivée au Portugal.

Dans un court texte de deux pages daté du 30 Décembre 1924 et à la demande de M. Ettinghausen, Samuel Schwarz présente une explication de la provenance des documents  et mentionne en particulier  les noms de Felizmina  Amelia Mendes de Souza, née à Covilha en 1840 et de sa belle mère Antonia de Souza Gato morte à l’âge de 90 ans. 

Lettre de Schwarz a Ettinghausen 12.30.1924 p1 rdf
Lettre de Schwarz a  Ettinghausen 12.30.1924 p2 rdf

 

Ettinghausen ébloui par les documents que Samuel Schwarz  lui a cédé, envoi un télégramme à la bibliothèque du Collège Hébraïque de l’Université de Cincinnati ou il annonce être en possession de 27 manuscrits dont 15 sont du 18ieme siècle, qu’il vend pour la somme de 350 livres. 

Telegram Ettinghausen to Oko 12.29.1924 rdf


La réponse de la bibliothèque parvient à Londres le 15 Janvier 1925 et le 24 Janvier 1925 les documents partent en Amérique.  Le 23 Janvier  1925, dans une lettre adressée au Dr. A. Okko du Collège Hébraïque, l’antiquaire Maggs attire son attention sur le fait que parmi les prières envoyées il y en a une marquée BBB qu’il ne faut a aucun prix publier vu que cela pourrait entrainer des conséquences très négatives pour les marranes du Portugal.

texte a ne pas publier

 

Samuel Schwarz fourni au Dr. Ettinghausen, une liste (voir le texte en anglais ici) qui résume le contenu des 27 prières qu’il a recueillies.

liste des prieres marranes 1 recto rdf
liste des prieres marranes 1 verso rdf
liste des prieres marranes 2 recto rdf
liste des prieres marranes 2 verso rdf

 

Il est intéressant de noter que parmi les documents confiés au Dr. Ettinghausen par Samuel Schwarz il y a une photo de la Synagogue de Tomar qui montre qu’à l’époque elle était encore en travaux après son achat par Samuel quelques années auparavant.

Synagogue at Thomar


Le document no 24 dans la liste de Samuel, est particulièrement intéressant. Il s’agit d’un document compilé par Jose Henriques Gabinete et donné à Samuel Schwarz en 1916. Il est  intitulé “Tout ce que je sais de la Réligion Juive” et contient 16 prières écrites à l’encre rouge alors que les cérémonies sont écrites à l’encre noir.

1 recto rdf


Tout ce que je sais de la religion juive 1 verso - 2 recto rdf
Tout ce que je sais de la religion juive 2 verso - 3 recto rdf
Tout ce que je sais de la religion juive 3 verso - 4 recto rdf
Tout ce que je sais de la religion juive 4 verso - 5 recto rdf
Tout ce que je sais de la religion juive 5 verso - 6 recto rdf
Tout ce que je sais de la religion juive 6 verso - 7 recto rdf
Tout ce que je sais de la religion juive 7 verso - 8 recto rdf

Voici une photographie de la famille Francisco Henriques Gabinete:

familia de Francisco Henriques Gabinete em Lisboa


Un autre document qu’il est intéressant de reproduire est le document no 9 sur la liste. Il s’agit d’une prière en douze strophes de quatre lignes qui se dit à l’ocasion de Kipur. Cette poésie est probablement très ancienne puisqu’elle fait référence à une date, “Ha trez annos que o teu povo em terror geme e suspira”  qui serait celle de 1500 soit trois ans après la conversion générale forcée.

Alto senhor de Israel 1 recto rdf
Screen Shot 2017-10-26 at 14.23.55


  



a© Joao Da Silva 2017