Le Projet Ouganda et son refus en Juillet 1905

Le projet Ouganda est présenté en 1903 par Herzl lors du sixième Congrés Sioniste. Il s’agissait d’un projet d'implantation juive en Ouganda, alors sous mandat britannique, comme solution temporaire pour le Peuple Juif. L’Ouganda devait servir de refuge temporaire en raison du danger menaçant les juifs russes, notamment suite aux pogroms sanglants qui avaient eu lieu à Kichinev en Avril 1903.

En effet du fait du refus du pouvoir turc d'accorder l'autorisation aux Juifs de s'installer en Palestine, et vu le désarroi grandissant des communautés d’Europe orientale, Herzl envisage l'idée du projet Ouganda.  Herzl précise que ce projet n’affectait pas les objectifs ultimes du sionisme, à savoir la création d’une entité juive en Israel. La proposition suscite l’hostilité générale du congrès, en particulier chez les délégués sionistes de Russie. Nombreux dans le mouvement sioniste sont ceux qui redoutent ce projet, même comme solution temporaire. 

Le Congrès désigne trois représentants afin qu'ils étudient sur le terrain les possibilités d'implantation. À leur retour, deux des trois émissaires repoussent toute éventualité d'installation en Ouganda, et le septième Congrès Sioniste, qui se réunit à Bâle du 27 juillet au 2 août  1905, rejette le projet dans son ensemble, à une forte majorité, se référant au fait que "toute tentative d'implantation en dehors de la Terre d’Israel va à l'encontre des principes décidés à Bâle".

Le projet Ouganda soulève une vive et amère opposition au sein du mouvement sioniste. Nombreux sont ceux qui le considèrent comme une trahison envers la terre d'Israël, unique patrie du peuple juif.

a© Joao Da Silva 2016