Samuel Matusovitch Barbash



Shmuel Matusovitch Barbash (1845–1920-1922?), était banquier, activiste Sioniste et philanthrope.  On ne connait pas grand chose de la jeunesse de Shmuel Barbasch, à part le fait qu’il soit originaire de la ville de Vinitza en Podolie (région de l’Ukraine actuelle qui fut Polonaise et Russe - voir la page sur la vie en Podolie) et qu’il ait reçu une éducation juive traditionnelle. La littérature en Hébreu lui était familière, il avait des dons de commerçant et excellait en mathématiques. Il épouse Klara Rosenfeld (née à Tultchin en 1852) qui lui a donné quatre enfants dont trois filles (Agatha et deux sœurs plus âgées) et un garçon (Boris Barbash né à Odessa le 23 Fevrier 1874).  

(Pour retrouver les dates du  calendrier julien qui existait dans l’empire tsariste, il faut retrancher 13 jours du calendrier grégorien)

Aux archives centrales sionistes d’Israel on trouve un projet de télégramme adressé par Theodore Herzl à Samuel Barbash à l’occasion de son mariage:

Voici la carte de la Podolie. Odessa se trouve plus au sud.

podolie

On connait sa date de naissance grâce au registre des autorités de l’immigration Belge d’Anvers. En effet Boris son fils a l’âge de 18 ans est inscrit à l’Institut Supérieur de Commerce de Bruxelles.

Screen Shot 2013-11-25 at 14.11.56

A l’aube des années 1880 Samuel arrive à Odessa. 

Screen Shot 2013-11-28 at 14.38.38

Voici une photo de l’escalier Potemkine:

escaliers Potemkine


Voici d’autres photos de Odessa à l’époque ou Samuel Barasch y vécut:

Screen Shot 2016-01-30 at 14.33.51
Screen Shot 2016-01-30 at 14.35.42
Screen Shot 2016-01-30 at 14.35.07
Screen Shot 2016-01-30 at 14.34.45
Screen Shot 2016-01-30 at 14.34.15


Il crée la Banque Barbasch (Bankovskaya Kontora Barabasha), qui devient une des plus grandes institutions financières de la ville. Il fut le trésorier du Comité d'Odessa, organisation de bienfaisance née dans l’Empire Russe qui était officiellement connue sous le nom de Société pour le soutien des agriculteurs et les artisans juifs en Syrie et en Palestine (article dans l’Echo Sioniste du 15 Décembre 1902).

Societe de secours pour la Syrie et la Palestine dans echo sioniste du 5 septembre 1899

Il s’agissait fondamentalement de soutenir l'émigration vers Israël et la Syrie à la suite des pogroms de 1881-1884. Le Comité d’Odessa basé à Odessa se consacrait aux aspects pratiques de la création de colonies agricoles juives en Terre d'Israël.  Voici les status du Comité:

Screen Shot 2014-01-05 at 13.07.42

Voici une photo de la première réunion du Comité d’Odessa (Samuel Barbasch, avec une barbiche blanche, est le quatrième à compter de la droite au deuxième rang) :

Il était membre du comité de direction du “Jewish Colonial Trust” qui a étè crée en 1899 et il était son répresentant en Russie. 

Jewish Colonial Trust

Un article dans le Jewish Chronicle du 24 Mars 1899, emet des doutes sur la viabilité des opérations  de cette banque. 

jewish colonial trust part 1 JC 24031899
jewish colonial trust part 2 JC 24031899



Dans le American Jewish Year Book (page 84) parait ce extrait sur le Jewish Colonial Trust:

Dans le livre "History of Zionism" de Nahum Sokolow voici ce que y est dit sur les banques ou Samuel Barbash intervient: 

jewish colonial trust
anglo palestine company 1
anglo palestine 2
anglo palestine company 3
anglo levantine bank


En 1900 parait une annonce signée par Boris, dans Die Welt:

annonce de boris barbasch sur die welt 1900

Avec le temps il devient propriétaire de 7 maisons à Odessa. Il résidait dans une maison qui se trouve au coin des rues Richelieu (No 58 et 60) et Grande Arnauld (No 42). Son nom de famille Barbasch apparait souvent comme Barmash. Voir le contenu de Vsia Rossia:


A part le nom "Michael Barmas" qui ne doit pas faire partie de la famille on trouve le nom de Shmuel M. Barbasch d’abord à la Rue Evreskaia en 1885 (aux archives de Odessa il est question de cette rue et de la maison Vorgaft). On voit ensuite  l’adresse au coin de la rue Richelieu et de B. Arnault (résidence privée) en 1899, de l’adresse de sa banque au 46 rue Richelieu en 1911. A noter qu’en 1911 son adresse privée semble être la rue Tirapolskaia zastava. 

Screen Shot 2016-01-30 at 14.54.20



 




Ci-contre la copie de son contrat d’assurance pour la maison au coin de Richelieu et de Arnault



Samuel Barbasch participa a neuf Congrés Sionistes (1898,1899,1900,1901,1903, 1905, 1907, 1909 et 1913).  Voici une liste partielle des délégués au Neuvième Congrés Sioniste:


En Aout 1900, il participe avec d’autres éminent sionistes au congrès sioniste qui c’est tenu à Londres.

Samuel Barbasch fait partie dune liste de participants au congres sioniste de aout 1910 a londres

En 1901, Barbasch faisait partie d'une délégation qui s'est rendue à Paris pour voir Edmond de Rothschild; leur mission, qui n'a pas abouti, était de convaincre les Rothschild ne pas accepter que la Jewish Colonization Association (JCA) conserve le contrôle des colonies en Palestine.

Il vint à Paris comme membre d'une Délégation de Palestinophiles (Novembre 1900).

Screen shot 2012-11-12 at 18.50.06

En Juin 1901, l’Echo Sioniste publie un communiqué.

En 1902 se tient à Vienne la Conférence Sioniste Annuelle a la quelle participent 42 délégués dont S. Barbasch.


En 1904 Barbasch a été un des premiers partisans de l'aménagement du territoire dans le pré-état d'Israël. Il a aidé à mettre en place et plus tard a été membre du comité de gestion de la Société Geulah (Guéoulah) (rédemption). La Société Geoulah, était une organisation qui a acquis des biens immobiliers en Palestine et  avait construit des maisons à Tel-Aviv. Son president était Meir Dizengoff qui fut le premier Maire de Tel-Aviv. Une des initiatives du Comité Odessa  fut le lancement de la Cooperative des  vignobles de Carmel. C’est en 1898 que l’on commence a vendre à Odessa du vin Carmel.

Peu de temps avant le 6ième Congrés Sioniste qui s’est tenu à Bâle  du 23 au 28 Aout 1903, il écrivit à T. Herzl la lettre suivante:

Il faut se rapeller que se fut à ce Congrés que Herzl présenta le Projet Ouganda qui avait pour but de faciliter l’implantation juive en Ouganda, puisque les autorités Turques avaient refusé l’autorisation aux Juifs de s’installer en Palestine.

Il a contribué financièrement à l’achat de terres dans le quartier de Talpiot de Jérusalem, et en tant que participant au septième congrès du mouvement sioniste (1905), il a milité, pour que l’école hébraïque moderne de Jaffa qui avait des difficultés financières, soit soutenue.

Barbasch a également été un leader de la communauté juive d'Odessa. A partir de 1891 il a été membre du conseil d'administration d'une yeshiva moderne, et avec Ahad Ha-Am et Simon Doubnov, il a joué un rôle important dans la branche d'Odessa de la Société pour la promotion de la culture parmi les Juifs de Russie.

En 1900, quand la famine a frappé la région, il a organisé l'aide aux victimes. Il a également été membre du Comité pour la nationalisation de l'éducation juive (1901-1902) et a dirigé la Commission pour la distribution de la Charité pour les Juifs pauvres. En 1903 Barbasch a été parmi les résidents de premier plan d’Odessa à convaincre le maire de la ville à leur accorder le droit d'élire le grand rabbin de la ville d'Odessa. En effet contrairement à d'autres villes, à Odessa le rabbin était nommé par les autorités.  Il entretenait une correspondance (en allemand) avec Theodor Herzl.

Lettre de samuel barbash a Herzl
Reponse de Herzl a Barbash

Un livre "Agada" lui a été dédié.


En 1914 selon l’almanach Vcia Odessa, il y avait plusieurs banques à Odessa. Sa banque comptait 31 employés dont voici la liste (trois de ses employés semblent être de sa famille) :

Empregados do banco Barbasch em 1914


Après la révolution bolchevique de 1917, les actifs de sa banque ont été confisqués et Samuel Barbasch, passa le reste de sa vie dans la pauvreté, ce qui a sans doute hâté sa mort. En 1919 il a légué aux Archives de Odessa tous les papiers de sa banque, qui sont aujourd’hui avec ceux de la Banque Askhenazi les seules réferences historiques disponibles aux historiens.

Dossier de Samuel Barbasch tel que disponible aux Archives d’Odessa:

Edifice des Archives qui fut autrefois une des plus grandes Synagogues d'Odessa

photo de l'entree des archives de odessa


Voici une photo d’époque de la Synagogue  Brodskaya ou logent aujourd’hui les Archives de Odessa.

carte postale de la synagogue brodskaya a Odessa

Le fonds de la Banque Barbasch aux Archives de Odessa est classé comme suit:

Fonds Barbash aux archives de Odessa 1
Fonds Barbash aux archives de Odessa 2
Fonds Barbash aux archives de Odessa 3


La fin de la première guerre mondiale à Odessa

Le 20 novembre 1917  la République populaire Ukrainienne est proclamée et elle est reconnue  par la France et la Grande-Bretagne en janvier 1918, et déclare son indépendance le 22 janvier 1918. Cependant, l’offensive des Bolchéviks contraint le gouvernement à quitter Kiev en février 1918.

En mars 1918, par l’armistice de Brest-Litovsk, Lénine livre l’Ukraine aux occupants allemands, qui permettent le retour du gouvernement à Kiev. Mais une période de terribles troubles s’ensuit: corps francs allemands, troupes russes débandées, anarchistes, différentes factions ukrainiennes (pro-alliées, pro-allemandes ou pro-bolchéviques) s’affrontent, pillant villes et villages.

Le 22 janvier 1919  l’Ukraine est à nouveau sur pied, mais en même temps, les Allemands se retirent, et dans le vide ainsi créé se déclenche une confuse guerre de harcèlement de type "chacun contre tous les autres" entre troupes russes blanches, l’Armée Rouge des Bolchéviks, l’armée nationaliste ukrainienne de Simon Petlioura et l’armée anarchiste.

À part les deux dernières, principalement composées d’Ukrainiens, toutes ces troupes vivaient sur le pays et affamèrent les villageois ukrainiens à coups de réquisitions  répétées. Au cours de cet affrontement généralisé, les Français et les Britanniques (qui soutenaient les forces Tsaristes) occupent Odessa (ils sont très mal reçus par la population). Ici une manifestation devant l’opéra de Odessa.

Screen Shot 2014-01-03 at 16.10.53


Ici une manifestation de Internationale Comuniste devant l’édifice de la Bourse.


Odessa bolshevistst demonstration April 1919


L’intervention tourne court à cause du manque de moyens engagés et de l’hostilité de la population exaspérée par les réquisitions (mars-avril 1919).

Screen Shot 2014-01-03 at 16.04.32

Tirailleurs algériens à coté de la statue de Richelieu à Odessa 

Vers la fin de 1919 et la première moitié de 1920, les Bolcheviks finissent par l’emporter sur les autres belligérants, et la partie ex-russe de l’Ukraine, avec Kiev pour capitale, est intégrée à l’URSS créée en 1922.

Ivan Bounine, écrivain  et  récipiendaire de ce qui fut le premier prix Nobel de littérature attribué à un Russe, vécut à Moscou et à Odessa pendant les évènements de 1917 à 1920.  Sa description du chaos à Odessa en 1919 (Jours Maudits), donne une excellente idée des exactions commises par les Bolcheviks à cette époque.

Ainsi dans son journal le 25 Avril 1919 :

Hier, tard dans la soirée, ils se  sont présentés, flanqués du « commissaire » de notre maison, pour mesurer toutes nos pièces en longueur, largeur et hauteur, « dans le but de l’occupation par le prolétariat ». Le « commissaire » de notre maison est devenu « commissaire » pour la seule raison qu’il est le plus jeune de tous les locataires et qu’il est d’une condition très modeste.

Le 2 Mai :

A Bolchoï Fontan 14 commissaires et 30 juifs tués. Beaucoup de boutiques pillées. Ils faisaient éruption la nuit, arrachaient les gens de leurs lits et les tuaient tous sans distinction.

Le 15 Mai :

Je déambule, je prête l’oreille dans les rues, sous les portes cochères, au marché. Tous respirent, une haine pesante pour la « commune » et pour les juifs. Mais les antisémites les plus virulents se trouvent parmi les ouvriers de Ropit (Société de Navigation russe).

Le 7 Juin :

J’ai été à la librairie Ivasenko. Son fonds est « nationalisé », on ne vend des livres qu’a ceux qui ont des « mandats ». Et voici qu’arrivent des trafiquants, des gardes rouges, qui prennent tout ce qui leur tombe sous la main : un Shakespeare, un livre sur la tuyauterie en béton, un sur la législation russe… Ils les achètent bon marché à un prix fixe avec l’espoir de les écouler à un prix fort.

Le 9 Juin :

A Odessa on a encore fusillé 15 personnes (la liste en a été publiée).

Voici une carte de Odessa en 1914:

plan de odessa


Le décès de Samuel Barbasch

D’après la préface de l’édition en Français du livre de Samuel Schwarz, “Les Nouveaux Chrétiens au Portugal au XXIème siècle”, la mort de Samuel Barbasch eut lieu le 25 Mai, 1922 à Odessa. Par contre selon une nouvelle parue dans la revue "Le Peuple Juif" publiée à Paris le 7 Janvier 1921:

Screen shot 2012-11-12 at 18.25.50


“Le banquier Samuel Barbasch, sioniste  bien connu d’Odessa, ancien directeur du Jewish Colonial Trust, a été fusillé par les bolchevistes pour avoir dissimulé un stock de vin palestinien Carmel. Il avait 72 ans”. 


Voici la même nouvelle parue le 15 Janvier 1921 dans la Tribune Juive de Strasbourg:

Screen Shot 2016-03-14 at 10.47.46


Ce qui est curieux c’est que le 8 Fevrier 1921 le Jewish Chronicle de Londres publie cette nouvelle:

Nouvelle sur la non mort de Samuel Barbasch JC 18021921


Le 3 Mars 1922 le même Jewish Chronicle publie cette nouvelle:

Nouvelle sur la starvation de Samuel Barbasch JC 03031922

Puisque Samuel Schwarz situe le décès de Samuel Barbasch le 25 Mai 1922, il est fort possible qu’il ait eu raison et que Samuel Barbasch soit mort de famine.

Dans le American Jewish Yearbook voici comment est notifiée la mort de Samuel Barbasch:

Screen Shot 2017-01-08 at 16.11.10


Screen Shot 2017-01-08 at 16.06.53


Comment et aux mains de qui a-t-il été tué? Très probablement par les bolchéviques qui a l’époque avaient pris le controle de Odessa. Il faut savoir que les personnes d'origine juive étaient sur-représentés parmis révolutionnaires russes. La plupart d'entre eux étaient hostiles à la culture juive traditionnelle et aux partis politiques juifs. Ils étaient fidèles à l'athéisme du Parti communiste et à l'internationalisme prolétarien, et s'engageaient à éradiquer tout signe de "particularisme culturel juif”. 

Le climat d’antisémitisme à cette époque en Russie était atroce (extrait du Journal Le Peuple Juif du 11 Février 1921):

antisemitisme en russie 11 fevrier 1921 dans le journal le peuple juif


Mais déja en 1919 (extrait du Peuple Juif du 9 Mai 1919) un appel au secours était lancé qui appellait à l’armement des juifs d’Odessa:

au secours dans le peuple juif 9 mai 1919


Les progroms vont bon train en Ukraine en 1920. Le Journal de Paris "Le Peuple Juif" publie un appel à l'aide:

IMG 5809

Voici l’annonce d’une réunion à Paris le 4 Novembre 1920

annonce reunion paris 4 novembre 1920


Barbash participa à de nombreux Congrès Sionistes.

Le cinquième Congrès international des sionistes a été convoqué à Bâle, en Suisse, dans le Casino Sfadt, le 26 Décembre 1901, et a ajourné le 30-31 Décembre. Pendant cinq jours avant l'ouverture des sessions ordinaires, différentes conférences ont été organisées. Les délégués, à leur arrivée , se sont groupés selon les pays qu'ils représentent, et tenu caucus. D’un grand intérêt furent les assemblées de section des délégués et visiteurs russes, représentant un total de 965 associations en Russie, s'étendant de Kovno à Tschita sur la frontière de la Mandchourie et de Saint- Pétersbourg à Astrakhan sur la mer Caspienne. 

Leur assemblé pendant les premiers jours de la semaine de préparation a été pratiquement composée d'étudiants juifs russes, hommes et femmes, de Berlin, Heidelberg, Leipzig, Breslau, Zurich, Genève et Munich, sous la direction du Dr J. Kohan - Bernstein et M. Leo Motzkin . 

Plus tard, lorsque plusieurs délégués russes sont venus s’ajouter aux cinquante-neuf délégués de la première journée, la conférence est n’avait pas d’unité, et avant que le Congrès fut déclaré ouvert, il est apparu que le désir de discuter de problèmes et de  positions sionistes avait fait apparaitre - une aile gauche, la faction "Jeune Sion", démocratique, nationale, et théorique; une aile «Culture», qui exigeait un programme éducatif exhaustif, et une aile «Centre », satisfaite de la conduite actuelle du mouvement sioniste . Ces parties ont fait sentir leur présence au cours des délibérations du Congrès .


Samuel Barbasch , assis à la première rangée, huitième  à partir de la gauche, avec un parapluie à la main gauche et un chapeau à la main droite. Le deuxième sur sa gauche est Chaïm Weizman futur Président d’Israël.  De part et d’autre: Sh. P. Rabinowitz (Sheffer), Y. L. Goldberg, Boris Goldberg, Sh. Rosenbaum, Nisan Katsanelson, Shmuel Barabash, Ze'ev Tiomkin, Chaim Weizmann, Yosef Sapir. Photo prise en 1907, huitième congrès sioniste  (Hague-La Haie). Délégués Russes. 

A la mort de Herzl en 1904, Shai Hurwitz lance l’idée d’une organisation culturelle basée à Berlin qui avait pour nom “Projet Sinaï” et qui devait promouvoir la publication de livres en Hebreu, l’organisation de colloques sur des thèmes culturels, la publication d’un journal d’avant garde, etc.

En Septembre 1905 il se trouve à Marienbad en compagnie de plusieurs sionistes de renom. C’est peut-être au cours de ce séjour que le projet Sinai fut lancé. Voir  “In Search of Hebraism: Shai Hurwitz and his polemics in the Hebrew Press” par Stanley Nash. Samuel Barbasch fut désigné trésorier du projet Sinaï.


Samuel Barbasch , assis deuxième à partir de la gauche. Assis à partir de la gauche: Simon Bernfeld, Samuel Barbash, Ben - Ami, Shai Hurwitz. . . .Debout au milieu: Reuven Brainin, deuxième à partir de la droite: Mordechai Berauda, Photo prise à Marienbad en 1908

Certificat de Commerçant de la Première Guilde. On peut y voir le nom de Samuil Matusovitch Barmash (écrit Barbasch) de 40 ans (en 1885), de son épouse Haija ? de 40 ans et des enfants Sucher berg de 11 ans, Borox de 5 et les filles Pinha de 21 et Esther de 8 ans.



Pour quelle raison est-ce-que le nom de son épouse Klara est écrit Haija. Et pourquoi Boris, le fils ainé parait comme Sucher Berg? La seule explication tient au fait qu’une loi obligeait les juifs à porter leurs noms de naissance et non pas leurs noms russifiés. Voir:

Screen Shot 2014-01-04 at 14.34.53

Certificats de donations

don de samuel barbasch


Ce syndicat avait pour objectif de favoriser des activités en Palestine telles que: culture de la betterave à sucre, production de ciment et briques, transformation des Thermes de Tibériade en un centre de santé, assèchement des marias du lac de Merom et installation téléphoniques dans le pays.

Du financement pour la création d’une usine de fabrication de savon, vu le jour:

1000 roubles pour athid
300 francs pour Athid


fabrique Athid savon

Barbasch fut aussi le représentant des vins Carmel à Odessa:

Ceux qui n'ont jamais entendu parler de la Societ Carmel
publicite pour le vin Carmel en 1900 dans le guide illustre de odessapublicité Société Carmel publicite vins carmel barbash 1898vin Karmel en 1914 au 60 Rue Richelieu

Voici une nouvelle parue dans je Jewish Chronicle le 16 Mai 1902:

a new palestine wine company 16051902




a© Joao Da Silva 2017