Aleksander Szwarc (Oles)

Alexander Szwarc (1899-1988), connu sous le nom Oles, était le plus jeune fils de Issucher Szwarc. Au moment de sa naissance, Samuel le plus agé des enfants avait déjà 19 ans. Il était à Paris ou il suivait des études d’ingénieur, Wolutek, le deuxième fils était mort, Szymek avait rejoint l'armée, Berus était trop vieux pour jouer avec  Oles. Marek avait huit ans de plus et il y avait deux jeunes sœurs, Zosia et Ida. Ida, est malheureusement décédé avant ses cinq ans.



Oles a toujours été considéré comme fragile par ses parents et allait à l'école tous les jours dans une « doroszka » ( calèche ). Il était un grand admirateur du général Pilsudski, ce qui le conduit à 16 ans à mentir sur son âge et à rejoindre l’armée polonaise au cours de la Première Guerre mondiale. Il a été blessé, mais pas trop sérieusement et a été affecté à la réserve. En tant que ex-soldat, il a pu aller à l'Université de Poznan, normalement fermée aux Juifs, et en 1925, a obtenu son doctorat en chimie.

Quatre ans plus tard, irrésistible dans son uniforme de l’armée, Oles a épousé Sophia Brzezinska (Sonia), la fille de l'industriel AY Brzezinski. Leur premier enfant, Lilka, meurt de diphtérie quand elle avait deux ans. Par la suite sont nés Jerzyk (nommé d'après ses deux grands-pères Hersz) et Violusia, nommée d'après son grand-père Wolf et son oncle Wolutek.




En Septembre 1939, le Oles a été appelé à rejoindre l'armée polonaise dans sa tentative malheureuse de sauver la Pologne des envahisseurs allemands et russes. Il a été capturé par les Russes, mais a vendu sa montre en or au gardien de la prison en échange de quoi, le gardien a détourné le regard alors que Oles s’échappait. Oles a réussi à trouver son chemin vers la Suède où une branche de la famille vivait.

Voici une photo de leur  (Oles, Isucher, Sonia et la petite Vioulsia) vie heureuse à Zgierz.

De là, il se rendit à Paris ou vivait son frère Marek et, au début de 1940, alors qu'il était encore possible, il a envoyé à Sonia à ses enfants et à ses parents des visas d’immigration leur permettant de rejoindre la France. Les Brzezinskis décident de partir en Palestine.

Très vite, on a compris ce qui allait se passer en France. Marek a rejoint l'armée polonaise et part pour l’Angleterre. Oles, Sonia, et les enfants, ainsi que Guina (épouse de Marek) et Tereska leur fille, allaient vers le sud de la France. Arrivés à Bordeaux ils réussissent a obtenir des visas de transit pour le Portugal signés par le Consul Portugais Aristides de Sousa Mendes.  Arrivés au Portugal, Oles et sa famille sont restés avec Samuel pendant neuf mois en essayant d'obtenir des visa américains à travers les membres de la famille qui avaient émigré aux Etats-Unis au tournant du siècle. 

Voici une photo de leur séjour à Lisbonne. Les adultes de gauche à droite: Sonia, Oles, Agatha (la mère de Clara), Clara et les enfants de gauche à droite Violusia et Jerzik (George)



Ces demandes de visas américains  sont restées lettre morte, mais comme le Canada avait besoin d’ingénieurs pour soutenir l’effort de guerre, ils réussissent à y aller et s’installent à Montréal en 1941. Voici la liste des passagers arrivant à New York en provenance de Lisbonne sur le bateau Guiné le 15 Avril 1941.


Oles a travaillé dans l'industrie du papier et a obtenu des brevets sur diverses formes de papier imperméable. Deux des petits-fils de Samuel, Henrique et Joao ont vécu avec Oles et Sonia pendant quelque temps. De même Tadzio (David), le fils de Bérus qui avait survécu à la guerre en Pologne dans des circonstances tout a fait particulières.

Oles et Sonia sont maintenant décédés. 


a© Joao Da Silva 2016